Présentation du village de Yaobou

 

L'ORIGINE

Yaobou est un village du sud de la côte d'Ivoire, à 85 km d'Abidjan sur l'autoroute du nord. Ce village a pour sous préfecture Gomon et préfecture Sikensi. Yaobou est un village de 6000 âmes. Yaobou est entouré au nord par Gomon et au sud par Oress- Krobou. Les villageois de Yaobou s'appellent djabôpouènin ou amougbroussandou. Car djabô ou dallo kotouapkè sont autres nominations du village de Yaobou. Djah: c'est l'instrument de mesure d'achat de l'or au temps jadis. Dallo est le nom de guerre de Yaobou. Dallo Kotouakpè, c'est dire que Yaobou est puissant, Yaobou qui défie.
C'est un nom de la langue fantis du Ghana, d'où le village de Yaobou trouve son origine. Amougbroussandou, c'est à dire celui qui avale les autres. Le village de Yaobou signifie village de Yao qui est le fils que le fondateur Nanan N'goh a sacrifié dans les eaux de Comoé lors de la fuite de nos ancêtres du Ghana. Et donc Yaobou c'est le souvenir de ce sacrifice. Et c'est pour cela, nous commémorons le dipri qui est la fête de souvenir du sacrifice de Yao. Yaobou est le premier village Abidji parce que la délégation qui venait était guidée par l'aîné, n'goh. C'est dans cette optique que dans les cérémonies des Abidjis, c'est le chef du village de Yaobou qui verse la boisson. A Yaobou on parle le Ogbrou qui est un sous groupe Abidji. Byanin

LES QUARTIERS

Le village de Yaobou est constitué de plusieurs familles et de trois quartiers: Atchassi; Ôkou djè et Amoin. Atchassi: c'est une déformation de adjassi. C'est à dire ceux qui prennent pour ramener à eux ou ceux qui vont chercher pour amener.
Ce quartier est situé de l'entrée de Yaobou à partir d'Abidjan jusqu'au marché de Yaobou. Ôkou djè: c'est un nom abbey. qui signifie: l'enfant d'Okou. Djè en Abbey signifie: enfant. Ce quartier est situé à l'intérieur du quartier atchassi. Amoin: c'est l'une des sœurs du roi Nanan N'goh: fondateur de Yaobou. ce quartier est situé du marché de Yaobou jusqu'à la limite avec le village d'Oress-krobou.

Les ancêtres de Yaobou : Bah François, 
chef Abouo Kassi Augustin, Agbassa, Akessé Daniel

Le père Marius Hervé

La fête tradionnelle du village de Yaobou : le Dipri

L'ORIGINE DU DIPRI

cette origine est semblable à la légende des baoulés, avec la reine Pokou. Selon la tradition, le peuple abidji de Yaobou vivait dans le royaume Fantis au Ghana. Lorsqu'éclata une dispute sur la succession, une tribu quitta le Ghana avec le prince nanan N'go.
C'est pendant cette fuite que l'alliance sera scélée avec les didas topkè. Arrivée au bord du fleuve Comoé, il fallait offrir un sacrifice humain. La sœur du roi Amoin, refusa de donner un de ses huit enfants. Et le prince N'go offrit son fils unique Yao. Et après la traversée, lorsque la délégation arriva dans un endroit bien indiqué pour la chasse aux crocodiles, N'go fonda le village de Yaobou en souvenir de son fils sacrifié. Donc Yaobou veut dire le village de Yao. Par conséquent la fête du dipri, c'est l'anniversaire du sacrifice de Yao, grâce auquel il y a eu l'existence de Yaobou. C'est donc cette traversée que nous fêtons. Nous fêtons la mort de Yao qui nous a valu la vie.

LE DIPRI EST-IL UNE FETE DU SANG ?

Non. Le dipri est une simple réjouissance. C'est le kpon qui rime avec le sang. Car le kponpo a le pouvoir de fermer ou de guérir les blessés. Logiquement le kpon se pratique que lorsqu'il ya un danger. Mais le jour du dipri du fait de la présence des invités, l'on fait des démonstrations de puissance. Et aujourd'hui l'on réduit le dipri au kpon et donc à la sorcellerie.
Que signifie dipri: en abidji le mot di signifie de l'eau. Pri c'est une manière de s'envoler. Le dipri signifie littéralement s'envoler sur l'eau. C'est à dire traversée l'eau.
Quel est le jour ou les abidjis célèbrent le dipri?
Les abidjis font la fête du dipri au 3ème mois lunaire, vers la fin de la saison sèche, au debut de la saison des pluies, le jour du bissié, qui est le jour ou a eu lieu la traversée du comoé. Comment est constitué le calendrier abidji? Le calendrier abidji est lunaire comme le calendrier juif, musulman, et même maya ou chinois, différent du calendrier grégorien qui est celui que nous avons qui a pour point de départ le christ.

QUELQUES IMAGES DU DIPRI

Le matin les familles font des libations pour invoquer les ancêtres     

La transe commence

Le village en transe à la place publique

Manifestation du kpon : les habitants de Yaobou sont capables le jour du Dipri de cicatriser toutes les plaies 
venant de toute sorte d'armes.

Dans l'après-midi c'est le séké : des jeux mystiques entre familles

Le côté carnavalesque du Dipri

Le dipri 2016 aura lieu le 7 avril.
Tous les participants sont invités à être dans le village
le 6 au plus tard à minuit.
Bonne fête !

ENTRETIEN AVEC LE PERE MARIUS HERVE FILS DJADJI DU VILLAGE DE YAOBOU, PRETRE ET THEOLOGIEN.

Les religieuses et prêtres de Yaobou

Yaobou est un village à majorité chrétienne. Les catholiques sont les plus nombreux.
Nous avons les protestants méthodistes, les évangéliques et des religions Deïmas et Harris sans oublier les musulmans.

Nous avons trois religieuses: Les sœurs Collette Affia, Sœur Bénédite Bla et Sœur Armande.
Nous avons trois prêtres: Père Sandrin le troisième, père Yves Kré
Le 2ème prêtre, c'est le Père Djètè et le 3ème votre serviteur Marius Hervé Djadji.

Les repas de Yaobou

La gastronomie à Yaobou est composée de plusieurs mets tels que le foufou, le foutou appelé mpa, des ragoûts de taro, du tchon tchon etc et les sauces appelées miandi

Le foufou d'igname

L'igname est une tubercule utilisée pour faire le foufou, des ragoûts et on peut même le manger grillé comme des frites.
L'igname est une tubercule sacrée chez les Abidjis de Yaobou. Pendant les fêtes traditionnelles on ne mange que de l'igname, du foufou. C'est la nourriture préférée des mânes.